dimanche 23 mai 2010

Exile à la Villa Nellcôte

Il fait beau aujourd'hui, et ce petit vent d'été gonflant mes hormones frétillantes m'ordonne de me réfugier à l'ombre des persiennes dans les mythes du sex, drugs, and rock'n roll.

Exile on main street, vient de ressortir en édition collector, et en attendant le documentaire Stones in exile de Stephen Kijack qui sera diffusé en exclusivité sur France 5, le 10 juin à 20h35, plusieurs expositions photo de Dominique Tarlé nous donnent l'occasion de revenir au bord de l'eau, en 1971, dans la mythique Villa Nellcôte.






















Dominique Tarlé revient sur son été à la Villa

Les photographies de Dominique Tarlé (avec Ethan Russell) sont visibles jusqu'au 22 septembre à la Galerie de L'instant à Paris et jusqu'au 31 aout à l'Atlas Gallery, à Londres.


Bonus :
Pour approfondir la question : Exile on main street, Une saison en enfer avec les Rolling Stones de Robert Greenfield est disponible aux éditions Le mot et le reste.

Et pour voir de quoi il retourne : Cocksucker Blues de Robert Franck

"Definitely one of the best movies about rock and roll I've ever seen. . . . It makes you think being a rock and roll star is one of the last things you'd ever want to do." Jim Jarmush.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire