dimanche 19 septembre 2010

Le trip électrique, une mixtape par the offline people


Des myriades de trompettes soufflent des voies humaines transformées en pulsation de vie sur des lapins aux dents tranchantes rongeant des câbles télescopiques. Le sol vertical devient l’ancrage de germinations provocantes, de babels esthétisantes, berceaux de lierres prisonniers de briques tendres, chauffées par le soleil. Des lézards à corps de cygne poursuivent des sentinelles de marbre. Dans les taches de l’été se cache l’angoisse du soleil découpé par des cimes crénelées.

Des chats à ailes de faucon tournent au dessus de squelettes de chameaux triangulaires, dévorés par le désert horizontal. Azur du jour déjà couchant, mouchetés de campements circulaires comme des points de trame au sol et persistant dans des visions colorées de pastels purs, vert, rouge et bleus. Des vases orgiaques accueillent des grenouilles qui flottent déjà le long de troncs de cactus maladifs. Des forêts de bambous portent tous les noms des futurs janus amoureux, assis dos à dos, coincés dans un présent perpétuel. Moloch avale des centaines de crocodiles parfumés et des lacs s’élèvent dans les airs, bien au dessus de la ville suspendue de Corynthe. Des chaînes en saphirs s’étendent le long de sentiers flottant.

Les piliers d'une colline égyptienne se convulsent en longs sommeils ondulants. Mes pieds se couvrent de givre et des légions de microbes sentimentaux se déversent sur les prairies du Bosphore. Les réservoirs à eau résonnent de gouttes tombantes, s’éclatant sur les dalles mousseuses. Sous le bateau des guépard cramoisis s’accouplent en hurlant systématiquement. Dans le silence des lourdes eaux de Constantinople, les oiseaux se battent.

Sur les sièges sang du RER, des murs de pollen bleus s’effritent et tombent sur la tête des passagers. Les cheveux grimpent et poussent. Deux portes sas laissent pénétrer des valises, parapluies, sacoches et cols de chemises qui s’assoient. Des feuilles blanches surgissent, des toits gris passent. Nous glissons mollement dans un couloir d’ombres.

Pardon My French


Le trip électrique, a mixtape by theofflinepeople.blogspot.com by the-offline-people-6

01 Ultra Milkmaids - Va 98.2
02 J.demz - Dimanche matin
03 Discom - Formoll
04 J.demz - Nuit
05 etereo expandEum club to Frz & Blue Baboon - E-Z Pop
06 J.demz - Le lavoir en béton
07 Mathias Delplanque - Le regard
08 J.demz - Main aquatique
09 Colleen - Sun against my eyes
10 J.demz - A travers les feuilles
11 Green Violonite Club - Upload lullabies
12 Sogar & Sebastien roux - Nevereverland
13 J.demz - Le corbeau
14 dDamage - Maeban (shinseï mix)
15 Sebastien Roux - Stereo rider
16 Ultra Milkmaids - Injection n°1 

pix : Jim Woodring

Aucun commentaire:

Publier un commentaire