vendredi 29 août 2014

Tortoise on Mars



Tortoise + Mouse on Mars font du teasing, atterrissage prévu le 31 octobre.

jeudi 28 août 2014

Instant Musical #3 : Glissando sur faïence blanche


Du hip hop sur des mélodies glissantes asiatiques, accompagnés de breakbeats, un flow à la voix fragile mais précise, un long archer sur les deux cordes du Erhu. Poussé par le flux humain d'un étroit couloir de métro de la station Nation, je dois m'éloigner presque à regret du hiphopeur et de son joueur de erhu, les échos clairs me suivants jusque dans la rame de métro quand la sonnerie de Bernard Parmegiani referme les portes derrière moi.

Les couloirs de métro ne jouent ils pas aussi des symphonies de Beethoven ?


pix : Bruce Paly

mardi 26 août 2014

Instant Musical #2 : Guitare dans le soleil


Sorti par les escalator de la ligne 13, je passe près des marches de l'église barrées de soleil. Avant de traverser le petit parc qui me ramène chez moi, une voix et quelques notes m'arrêtent : un homme noir joue de la guitare assis sur les marches, un petit micro, un minuscule ampli beige. Je m'approche doucement, l'air d'attendre quelqu'un. Tout en écoutant je commence à observer, ce qui est sûr c'est que c'est inhabituel. Déjà pas mal d'année que j'habite non loin d'ici et les chanteurs de rue, de surcroît heureux, sont plutôt rares.

Je me rappelle toutefois les longs accords distordus de Serge Teyssot-Gay entendu il y a quelques années dans le parc à côté, beaux comme des blues de Thurston Moore. Mais cette fois ci ça ne semble pas être une animation de la ville, il n'y a aucun ruban de la mairie. Notre chanteur ne semble pas non plus faire la manche, ni ne rien attendre d'un public d'ailleurs fugace : dispersées autour de la petite place il y a quelques grands pères arabes installés à discuter ; un jeune homme hip hop chic qui semble attendre sa copine ; deux enfants qui jouent au foot, leurs mères étranges et quatre polonais ivres morts qui hurlent par intermittence. Trois petites filles viennent d'arriver et se collent au chanteur... la place est pourtant presque vide. Le chanteur tourne la tête dans ma direction et sourit dans son rayon de soleil.

Sa voix est incroyablement belle : fragile et assumée dans le même temps. J'ai même pensé un instant qu'il s'agissait d'une reprise de Terry Callier, mais en écoutant mieux, j'entends maintenant la répétitivité des notes, une mélodie africaine hypnotique parfois océane, peut être un peu du mento de Stanley Beckford ? Il y a aussi indéniablement du blues, celui du delta de John Lee Hooker, dans ses accords et sa façon de marquer le rythme en faisant claquer son talon et sa cheville sans doute ceinturée de petits grelots. Les voitures circulent autours, les klaxons, les conversations des passants rentrant du travail ou se rendant au Mc Donald à côté, le ballon des enfants qui manque de renverser le micro, le bruit des bouteilles en verre qui se cassent dans la poubelle lorsqu'un polonais titubant s’effondre sur les marches à coté du chanteur. Les feux passent au rouge, les feux passent au vert, les camions, les voitures et les scooter ronflent autour, mais alors que le soleil s'écroule derrière le toit de l'immeuble d'en face, les chansons continuent - même Bagdad Café, fragile - chacune ouverte par un sourire et ponctuée par une petite salve de grelot.

dimanche 10 août 2014

Instant Musical #1 : Bijou sous l'orage



"Bijou joue maintenant en trio. Philippe Dauga a formé ce groupe pour imiter la musique anglaise avec JL Palmer à la guitare et Joel Yan à la batterie. C'est un groupe de virtuoses très professionnels et ils sont décidés à ce qu'il se passe quelque chose en France."
Alain Pacadis - Mont de Marsan - Premier festival de punk rock, le 20 août 1976 pour Libération.

Commencer une nouvelle série, celle des "Instant Musicaux", ces rencontres fortuites avec de la musique, comme un état des lieux sonore de 2014, en écoutant par hasard le groupe Bijou, le 13 juillet 2014 à Château-Chinon, caché sous un auvent avec des trombes d'eau autour et seulement une poignée de personnes cachées sous des parapluies - entrecoupé par un défilé de tracteurs de collection passant à intervalles réguliers entre le groupe et nous - tout en vérifiant sur wikipédia qu'il s'agit bien des mêmes, des Bijou, ceux qui ont joué au festival de Mont de Marsan en 1976 et 77 - deux des premiers rassemblement de la courte histoire du punk - avec les Clashs et les Damned en tête d'affiche. Comparer les photos trouvées sur google images quand ils ont 20 ans et sont entourés des Flamin' Groovies et essayer de reconnaître Philippe Dauga, le bassiste chanteur - mais si regarde le visage c'est bien lui - quand il annonce "Les papillons noirs" qu'ils jouaient autrefois avec Gainsbarre.

Puis 15 minutes plus tard, écouter un concert improvisé Vielle - Cornemuse - Accordéon sur le banc d'une buvette en toile cirée blanche en attendant que l'orage passe, en face d'un taureau de 800 kilos allongé dans la paille.

Enfin, lire, 3 jours après, dans le très francophobe Wire que les Bijou sont officiellement reconnus comme faisant partie des groupes de proto-punk, et repenser aux photos que j'ai vu d'eux hier à la librairie Parallèles dans le livre "Le massacre des bébés skaï" de Thierry Saltet - préface Marc Zermati, entre autres organisateur du festival de Mont de Marsan - avant de découvrir celles de Sting assis au milieu des damnés Damned.








mercredi 6 août 2014

Make Them Yours


Hit the road and light a cigarette. The soundtrack is provided by DJ Harvey, another 'living legend'. Still, it tastes pretty good.

Wildest Dreams - Wildest Dreams (2014)

samedi 2 août 2014

Don't Let Them Eat Cake


Rosco's back! Just on time for one of those nights with the window open (you never know what you might see).

Rosco aka Sterling Roswell - The Call of the Cosmos (2014)



And here is a bit of Darkside, with Pete Bain and Stewart Roswell:

jeudi 31 juillet 2014

Get Them Out


The summer is full of good things. Here's the first one (already previewed on the 14/07).



The whole album is now on Spotify. Arto Lindsay appears on it, and if you only have a vague idea of who he is, the clue is in the playlist :



More to follow...

mercredi 30 juillet 2014

Oublier nos destins





pix : terry richardson - peonies

dimanche 27 juillet 2014

Etant donné : Jajouka, quelque chose de bon vient vers toi


Ciné concert de Bachir Attar & the master musicians of jajouka sur le film des frères Hurtado "Jajouka, quelque chose de bon vient vers toi" à la Gaité Lyrique le 25/09.

Se rapprocher d'Ornette Coleman, en pensant à Paul Bowles, Brian Jones, KLF et la White Room ?

samedi 26 juillet 2014

Surmontable





pix : le silence des agneaux

jeudi 24 juillet 2014

Comme une boule de flipper numérique





pix : matthew barney - cremaster cycle